Youtube et le droit de parole

14 novembre 2011 - par Mariela Katchkourova

Depuis l’émergence des sites de partage vidéo, on a pu voir quelques opinions différentes sur la protection de la propriété intellectuelle aux droits d’auteur et au respect de la liberté d’expression.

Le point de vue multiplié à l’infini

La plateforme de Youtube a une facilité d’accès, une facilité de mise en ligne et offre un coût de production très bas, voire minime. Cela fait en sorte que tout le monde ont l’accès à être diffusé, ce qui fait en sorte que les opinions par rapport aux sujets divers se multiplient très rapidement.
Par exemple, on peut voir que Youtube a diffusé le débat présidentiel entre Hillary Clinton et les autres candidats, comme on a pu découvrir à l’aide de Jean Paul dans «La vague de l’autoproduction artisanale et de la diffusion par Internet». Cet exemple nous montre que Youtube donne un accès à des informations qui ne seront pas disponibles partout dans le monde et qu’il y a une variance dans les opinions montrées (contrairement à la presse qui se voit être, parfois, censurée).

Les sujets dont on ne parle pas

Youtube et les divers sites de diffusion vidéo font la promotion des sujets tabous, c’est-à-dire les sujets dont personne ne veut parler. Par exemple, la campagne It Gets Better, sur Youtube, a permis à la communauté homosexuelle de se soutenir et de se donner un message d’espoir. Donc, on peut voit que Youtube lutte contre la censure et différencie les opinions. On peut se reconnaitre dans une communauté pour se soutenir, s’encourager et plus.

Être reconnu sur Youtube

C’est pas parce qu’on cherche a être reconnu pour ce qu’on fait qu’on cherche à être nécessairement à être célèbre. En fait, la reconnaissance pour qui on est, pour ce qu’on fait et tout les autres aspects qui caractérisent une personne aident à l’estime de soi et à un mode de vie sain. C’est seulement avec la liberté d’expression que cela est possible.

 

Pour conclure, on peut dire qu’il y a un point de vue très différencié qui est disponible au monde entier, qu’il y a la promotion des sujets tabous et que la reconnaissance qu’on peut trouver nous permet à se sentir mieux. Tout de même, on peut aborder le sujet de la propriété intellectuelle, quant-à-elle, je crois que celle-ci doit être plus respectée et qu’il doit y avoir un meilleur contrôle (mais que les gens ne doivent pas se limiter à cause de ceux-ci).

3 Responses à “Youtube et le droit de parole”

  1. Angèle-Cy dit :

    Il est vrai que grâce àYoutube le réseau d’information s’élargie. il y a moyen de soutenir une cause, prendre position face à un débat et aller à la découverte d’artiste émergent. Cette interface à usage multiple à beaucoup aidé dès sa création et enrichi la communication de par et d’autre dans le monde. Cependant, Youtube et compagnie demeurent des plateformes de diffusion, elles n’ont pas d’opinion et ne se battent pour aucune cause, selon moi. Tout est permis, allant du petit enfant qui se fait mordre le doigt par son frère jusqu’à la rediffusion de débat politique important. Je ne veux pas dénigré Youtube, loin de là, je veux tout simplement dire qu’il n’y a pas de fleures à lui jeter quant au contenu qu’il présente, mais qu’il faut plutôt souligner sa facilité d’accès et vanter sa quasi gratuité, ce qui le différencie des autres médias présent sur le web.

  2. Maève Levasseur dit :

    Je suis toute à fait d’accords avec toi en ce qui concerne la bonne utilisation de youtube. En effet, le réseau accueil plusieurs vidéos montrant des points de vues différents sur des sujets variés. Cela aide souvent à leurs causes, comme quand il y avait tout un débat sur Harper et les subventions liées à la culture. Cependant, je crois qu’il est possible d’être reconnu sur youtube et ainsi augmenter l’estime de soi de certaines personnes, mais pour d’autres, ce médias est dévastateurs, étant donné que les commentaires ne sont pas filtré par le site avant que l’auteur de la vidéo ne le recoit.

  3. Laurence Gagnon Beaudoin dit :

    Je trouve fantastique la solidarité qui se créer à partir de vidéos publiées sur des sites de partage tel que You Tube. Les vidéos de sensibilisation aident un grand public à mieux s’accepter et aussi à mieux accepter les autres. Je crois que c’est un des meilleurs exemples d’une bonne utilisation du web. Je tiens aussi à dire que la campagne It gets better, est formidable et que tout le monde devrait prendre le temps d’en apprendre un peu plus.

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire.